Depuis la sortie d’iBeacon en automne 2013, une partie des discussions côté annonceurs et agence tournait autour du fait de déterminer si oui ou non l’envoie de notifications ciblées était perçu comme intrusif. Le risque est fort côté enseigne de distribution (US) puisque leur app principale est bien souvent au cœur de leur stratégie digitale ; ce qui n’est pas toujours le cas côté approche digitale de la distribution en France.

Visiblement il n’y a pas lieu de s’inquiéter selon inMarket. L’agence a installé la technologie iBeacon pour différentes enseignes et marques à travers les Etats-Unis et les analyses sont plus que rassurante :
« Une géolocalisation réussie améliore l’expérience consommateur tout en augmentant son intérêt pour la maque. Grâce à nos analyses, nous avons maintenant la preuve que les consommateurs ont plus tendance à conserver une app qui a intégré la technologie iBeacon. Ils sont aussi plus nombreux a interagir avec les sollicitations en magasin, » déclare Todd Dipaola, CEO de inMarket.

Dans la même catégorie

Les beacons installés par inMarket envoient des pushs aux applications partenaires. Les analyses effectuées montrent que les interactions avec les produits promus ont été multipliées par 19 (+1800% BOOM). En d’autres termes, il y a presque 20 fois plus de consommateurs qui interagissent avec un produit qui a été mis en avant dans une notification envoyée par un beacon.
inMarket a aussi mis en exergue le fait que l’utilisation d’une application envoyant des push géolocalisés était 16 fois plus grande que les autres. Enfin, les utilisateurs ont 6 fois plus de chance de conserver une application qui utilise iBeacon.

Bien entendu, le retour d’expérience peut varier selon les enseignes ou les marques. Il peut changer du tout au tout si l’utilisateur est trop sollicité ou si les pushs n’ont aucune cohérence avec l’environnement ou les intérêts de la cible.