Face à un arrêt rendu mi-mai par la Cour de Justice de l’union Européenne (CDJE), imposant le droit à l’oubli pour tous les ressortissants européens, Google a dû courber l’échine et se conformer aux règles Européennes. En une journée (vendredi dernier) Google a reçu 12 000 demandes d’internautes européens souhaitant être effacés par ses services de recherche. Face à ce raz-de-marée d’intimité, j’étais curieuse de découvrir comment Google allait s’organiser face à toutes ses usagers mécontents, j’ai donc testé pour vous le formulaire !

Quel est le processus à suivre ?

Dans un premier temps vous devez déjà chercher le formulaire en ligne, autant vous dire que Google ne le met pas avant, je vous le donne c’est cadeau ! Ensuite ne cherchez pas le graphisme et l’ergonomie de Google, il est inexistant ! Vous trouverez une page blanche et austère. La marche à suivre est simple, remplissez les champs « nom », « prénom », « adresse email » et « l’url du lien » compromettant vous concernant et souhaitant être supprimé. Vous devrez également expliquer et justifier pourquoi vous souhaitez voir cette page supprimée. Attention, seules les informations personnelles « inappropriées, hors de propos ou qui n’apparaissent plus pertinentes » seront supprimées. Vous cochez ensuite une case en guise de certificat sur l’honneur,  vous joignez une copie claire et lisible d’un document vérifiant votre identité, datez et signez, c’est terminé ! formulaire_google_droitaloubli Vous recevrez 5 minutes plus tard un email automatique, pas vraiment rassurant quant au délai d’attente. Google vous remercie et vous fait gentiment comprendre qu’il ne faut pas être pressé, puisque le système de traitement des formulaires n’est pas tout à fait opérationnel ! Par ailleurs, votre demande sera traitée de manière individuelle et non automatisée. Ce qui explique peut-être que la firme américaine n’a pas fourni d’estimation sur le temps que mettront les liens concernés à disparaître, soulignant une fois de plus que la suppression des informations dépendra notamment du bien-fondé de la demande.

Les pages seront-elles réellement supprimées ?

Si je pose cette question c’est que la réponse est NON ! Cet arrêt ne concernant que l’Union Européenne les liens ne seront donc supprimés qu’en Europe. Les informations personnelles vous concernant seront donc visibles dans le reste du monde, sans exception. Autant vous dire que si votre demande est urgente, cherchez un autre moyen par vous-même. Google est là pour collecter des datas, non pour les supprimer et cela malgré la réglementation. Cette nouvelle intervention est sans nous rappeler les anciens déboires de Google Earth et Google Street View s’immisçant dans votre vie privée.