De nos jours, on entend de plus en plus parler, à tort ou à raison, de la technologie Wearable et des spéculations relatives à son hypothétique succès à long terme face à un marché du Smartphone qui semble avoir atteint le summum de l’innovation. Une technologie qui fait rêver mais qui reste encore, pour beaucoup, un concept particulièrement abstrait.

Les Wearables – Qu’es acquò ?

Le concept est simple : intégrer avec ingéniosité la technologie aux vêtements et autres accessoires de tous les jours pour en rendre l’utilisation la plus intuitive et simple possible sans pour autant tirer un trait sur la dimension mode. Comme le montre ce documentaire réalisé par PBS Arts, l’idée est de réussir à assimiler l’art et le design à la technologie du vêtement.

La technologie se doit, aujourd’hui, d’être facile d’accès certes, mais aussi et surtout « portable » tant d’un point de vue esthétique que pratique

Quoi de plus normal que de voir ce type de dispositif prendre de l’ampleur dans un contexte où les utilisateurs cherchent de plus en plus de confort d’usage. Plus immédiat dans son utilisation et facile à oublier, ces appareils constituent indirectement un prolongement de nos corps. Les Wearables représentent donc, sur le papier du moins, une véritable opportunité quant aux nouveaux usages qu’ils supposent – certains n’ayant même pas encore été découvert.

Dans ce contexte, l’un des aspects qui est appelé à ressortir grandit de cette évolution technologique est le changement apporté à l’accessibilité Social Media. Bien que les smartphones aient permis un accès simplifié à leurs utilisateurs, cette nouvelle technologie pourrait sensiblement l’améliorer et la rendre immédiate. De la même manière, l’aspect interactif est appelé à évoluer en un comportement beaucoup plus naturel puisque que la capacité à communiquer via ces dispositifs se verra simplifier.

 
Le risque de collecte de données au centre de toutes les attentions
Le risque de collecte de données au centre de toutes les attentions

Des possibilités quasi sans limites mais qui suscitent tout de même quelques réserves quant à l’hyper-connectivité qu’elle suppose. Avec des appareils sans cesse opérationnels il est impossible ou presque de se couper du monde digital pour se recentrer sur le « monde réel ». De plus, outre les conséquences néfastes causées par l’hyper-connexion, il ne faut pas oublier la question du respect de la vie privée et de ces dérapages. Des questions, connues depuis des années par les utilisateurs de plateformes sociales, et qui pourraient atteindre un tout autre niveau à supposer que les Wearables s’imposent durablement dans nos sociétés.

Des français difficile à convaincre !

Pour de nombreux spécialistes les Wearables sont appelés à être socialement acceptés même si pour l’heure la bataille est loin d’être gagnée. Le processus d’adoption est long, et bien qu’une quantité importante de ces produits soient d’ores et déjà utilisables ils sont encore proposés au compte-goutte et ne bénéficient pas de la stabilité ni de la notoriété nécessaire pour susciter une demande suffisante. C’est, en effet, lorsque l’impact de ces produits sera pleinement assimilé qu’un tri se fera, aussi bien par les utilisateurs que par le marché, pour n’en conserver que les plus intéressants.

Wearables-français

Porter des smartshirts ou encore des sous vêtements connectés est encore aujourd’hui perçu comme inutile voire absurde par une majorité de Français (On peut d’ailleurs les comprendre lorsque l’on voit des entreprises développer des projets de couche-culotte envoyant des tweets lorsque que bébé a besoin d’être changé ou que d’autres proposent des T-shirts connectés à Twitter ou affichant notre état émotionnel…). Par ailleurs, près de 63% d’entre eux considèrent que ce marché est appelé à être réservé à une « élite » – notamment dans un cadre sportif ou de santé. Un point de vue qui s’explique en partie par des prix relativement prohibitifs. Des détails qui sont loin de décourager nos voisins britanniques et américains dont l’engouement pour cette technologie n’est plus à prouver.

Et si la Révolution Wearable venait des Earables ?

Qu’on le veuille ou non les écouteurs sont partout. La quasi-totalité des individus utilisent ces appareils que ce soit pour écouter de la musique ou tout simplement discuter par téléphone. Mais la bonne question est : que pourrait-on faire de plus avec ces écouteurs ?!

La récente sortie du film Her de Spike Jonze traduit d’ailleurs bien cet état d’esprit – Joaquim Phoenix tombant amoureux d’un système informatique via son dispositif auditif. A toujours vouloir simplifier l’utilisation des systèmes de communication, les individus en sont venus à échanger de la même manière, que ce soit avec les ordinateurs ou les gens. L’important n’est alors plus de savoir qui/quoi est à l’autre bout du « fil » mais plutôt comment obtenir ce que l’on souhaite le plus rapidement possible.

A l’inverse des autres Wearables, les individus ont montré une appétence toute particulière pour les écouteurs. Si vous avez eu l’occasion de sortir de chez vous ces dernières années (et je l’espère pour vous) vous avez à coup sûr été témoin de cette tendance. Et dans ce contexte quoi de mieux que de développer un produit permettant d’être constamment connecté via une assistance audio et un système de reconnaissance vocale? Des possibilités multiples qui, liées à la discrétion de ce type d’appareil constitue un potentiel incroyable.

La Musique comme point de départ ?

AppleBeats

Et si la musique était le dénominateur commun à tous ça ?

Les écouteurs pourraient permettre d’expérimenter la musique d’une toute autre manière, bien plus intelligente. Les possibilités sont grandes. Adapter nos playlists musicales en analysant notre état de santé du moment serait pour le coup un concept intéressant – un projet sur lequel Intel ou encore LG sont d’ores et déjà en train de plancher. De même que, suite à l’acquisition de Beats par Apple pourquoi ne pas imaginer que la firme américaine puisse proposer une toute nouvelle expérience musicale à ses utilisateurs par le biais de son propre système de reconnaissance vocale, Siri. Un potentiel sans limite donc, qui montre bien le pouvoir de la musique et qui pourrait donner lieu à une toute nouvelle approche de la technologie.

LG-Earable