Nous vous en avions parlé ici il y a quelques temps, aujourd’hui, le big data continue son ascension tout en prouvant son efficacité auprès de tout type d’entreprise.

Le big data c’est quoi ?

Le big data prend une place importante dans les enjeux digitaux et la « data » (les données) devient un besoin stratégique pour l’entreprise. Le terme big data est souvent résumé par la « règle des 3 V » : Volume de données, Variété des sources de données et Vitesse d’analyse. En d’autres termes : Analyser et transformer des masses de données afin d’en tirer une stratégie implacable pour son activité et, ainsi, développer son avantage concurrentiel.

Les 3 V du big data

Comment faire ?

Avec toutes les données générées sur la toile, il est difficile de savoir comment les récolter et comment bien les utiliser, voici quelques idées pour des entreprises qui ne disposent pas de DSI ou encore de data scientist.

  • Etre adapté pour le big data

Toute entreprise qui s’apprête à obtenir des données en faisant du big data, doit avoir un site et une présence web adaptée. Car le big data a besoin de nombreux outils d’analyses, plus ou moins facile à installer (cela représente souvent quelques lignes HTML supplémentaires) pour obtenir des données authentiques et utiles.

Ces données sont quantitatives, cela représente le nombre de visites, de visiteurs uniques, de commentaires, les heures de passages… Mais aussi, des données qualitatives, comme par exemple : l’âge, le sexe, le pays, le navigateur utilisé, l’url de provenance sur le site… Toutes ses données sont des outils marketing à prendre en compte !

  • Repérer où se trouvent les informations stratégiques

Il n’y a pas d’endroits types, la société doit écouter ses clients et doit prendre l’information PARTOUT où elle se trouve.

Connaître ses clients ; En adoptant le big data, il est nécessaire d’adopter une petite stratégie de base pour recruter de l’information sur ses clients. Il existe différents moyens pour mieux connaître sa cible et ses habitudes, quelques exemples :

> Facebook : Concevoir des jeux, instants gagnants, proposer des concours photos, faire du Facebook Ads…

> Twitter : Organiser des concours de RT ou des concours de Hashtags, acheter des Twitter Ads, se mettre à faire du Friday Follow…

> Réseaux sociaux professionnels : A ne pas négliger pour obtenir des informations sur ses clients.

> Autres : Adwords / Adsense / Couponning / Retargetting… Tous les moyens sont bons pour récolter de la data !

Vous l’aurez compris, les réseaux sociaux sont une mine d’or pour le big data, grâce à eux, l’entreprise peut en apprendre énormément sur ses clients, ses habitudes, ses besoins… En utilisant ces divers moyens sociaux, au travers d’une stratégie fondée, l’entreprise génère des retours, des adresses mails et – au mieux – des profils.

Ainsi, une large présence digitale est nécessaire, mais bien entendu, il faut adapter la stratégie sociale à l’entreprise, à l’activité et à la cible.

Connaître la satisfaction clients ; C’est un fait avéré, aujourd’hui, les consommateurs s’expriment plus librement sur les réseaux sociaux car le geste vient d’eux-mêmes et ils ne se sentent pas harcelés par des enquêtes de satisfaction. Donc, l’entreprise n’est pas considérée comme intrusive mais elle doit aller chercher ses données de satisfaction.

> Sites d’évaluation clients : Utilisation requise pour connaître les retours et les commentaires clients

Grâce à ces outils et au réseaux sociaux, il est possible de connaitre quasi-instantanément les retours clients.

Big Data en France

Et après ? 

Une fois les données récupérées, il va falloir les analyser. Et cette étape, des plus fastidieuses, demande de l’organisation.

Comme pour toutes élaborations de stratégie, chaque requête doit correspondre à un objectif. Les informations à obtenir sont tellement nombreuses que la société doit synthétiser les données perçues en fonction des objectifs.

Suite à la récolte des données, l’entreprise doit adopter une stratégie les utilisant au maximum de leurs possibilités.

Quelques exemples non exhaustifs d’actions post-big data :

> Envoyer des newsletter aux jours et heures où la cible sera le plus réceptive

> Envoyer des promotions spécifiques par rapport aux catégories d’âges et habitudes de consommation de ses clients

> Adapter sa politique de prix en fonction de la catégorie social des consommateurs

> Revoir son système de livraison (pour un e-commerce) : livraison en point relais, sur le lieu de travail…

Toujours un peu complexe mais pas impossible : Faire du big data n’est plus uniquement réservé aux grandes entreprises. Chaque société qui détient un panel client peut s’en servir pour en tirer des données utilisables. Et chaque optimisation faite grâce à l’étude des données clients fera avancer l’entreprise vers son avantage concurrentiel.