Depuis son lancement en 2011, l’application a fait son petit bonhomme de chemin. Récemment utilisée pour une campagne de prévention pour la maladie d’Alzheimer, elle séduit les adolescents mais également les annonceurs grâce à ses 50 millions d’utilisateurs et pourrait devenir un nouvel outil de communication.

Depuis hier le petit fantôme de Snapchat hante tous les esprits. L’application de partage de photos et de vidéos dont le contenu est éphémère, a fait sa première mise à jour. Si vous êtes utilisateur de ce réseau vous avez sans doute reçu la vidéo de présentation des nouvelles fonctionnalités (avec une jolie blonde et un petit chiot).

Dans la même catégorie

Ce premier virage commence par la possibilité d’envoyer des messages instantanés éphémères, échanger avec ses contacts sans crainte de voir révélé ces petits secrets (ça je ne le garantis pas). Une fois la conversation fermée les messages disparaîtront, à l’exception du contenu sélectionné par les utilisateurs. Second service proposé, la vision conférence, un service proche voir identique à celui du pionnier de la vidéo : Skype.

Alors, à la question « Snapchat a-t-il bien fait de refuser l’offre de 3 milliards de dollars de Facebook ? » Je réponds oui ! Evan Spiegel, créateur du réseau social avait vu juste. Etendre sa stratégie au-delà d’un service gadget et proposer des fonctionnalités primaires, pour faire de l’ombre à ses concurrents.

Mais son système de messagerie instantanée est sans nous rappeler l’application Facebook Messenger, obligatoire depuis quelques jours sur mobile pour échanger avec ses amis ou encore Whatsapp.Un joli pied-de-nez à Facebook, qui devra augmenter les enchères s’il souhaite faire une nouvelle proposition de rachat.

Mais attention à ne pas te perdre Casper, car a trop vouloir en faire tu finis par nous proposer un concentré de tout ce qu’on a déjà !