Dans cet article, il n’est pas question de remettre en cause le marketing traditionnel et ses 4P (loin de moi cette légitimité), mais plutôt de montrer la corrélation possible entre le marketing traditionnel et le digital pour des marques plus fortes et plus puissantes sur leur marché.

Dans les années 60 sont apparues les bases intemporelles du marketing traditionnel avec les 4P (Product, Price, Place et Promotion). Ce fondement marketing permet d’élaborer de solides stratégies, mais il est réservé à un marketing de masse tout de même.
Dans les années 90, c’est les 4C qui font leur apparition chez les marketeurs : Consumer, Cost, Communication et Convenience. Le principe marketing des 4C est largement axé consommateur et est plus approprié pour un marketing de niche.

Avec le marketing traditionnel, nous avons donc une approche de masse et une approche de niche qui est plus pertinente aujourd’hui dans un marketing numérisé. Pour autant, le marketing traditionnel est toujours autant d’actualité, car celui-ci est plus que compatible à notre monde digital ! À nous de savoir doser le marketing mix entre les anciens moyens et les nouvelles technologies.

#1 L’expérience

La pire phobie du consommateur est l’ennui. De tout temps, la plèbe, le villageois, le sujet, le citoyen, l’individu ont couru après le divertissement, la fin de la routine. Ce qui peut les éloigner de cette routine quotidienne, c’est l’expérience.

Pour le branding, c’est la même idée. La marque doit créer une expérience pour les consommateurs. C’est sur ce modèle que doit sa réussite la chaine multinationale de cafés Starbucks. En effet, dans chacune de ses boutiques, le consommateur a le droit à une expérience simple mais l’incitera à revenir. Presse à disposition, ambiance cocooning, Wi-Fi à disposition, musique avec artistes et titres affichés, le paiement mobile avec une iOS et Android, …
Peu de marques peuvent se vanter de cette expérience client convertit en fidélisation !

Une nouvelle expérience chez Starbucks : le paiement.

Une nouvelle expérience chez Starbucks : le paiement.

Le marketing digital offre, lui aussi, ses expériences aux consommateurs (Starbucks est aussi un joli cas d’école sur le digital).
L’union du numérique et du traditionnel peuvent créer une nouvelle expérience unique qui fidélisera les consommateurs.

#2 L’engagement des sens

S’il y a bien quelque chose que le marketing digital ne possède pas par rapport au traditionnel, c’est l’éveil de plus de deux sens en même ! (Certains diront que le vibreur d’un mobile éveille le Toucher en plus de la Vue…).

Le sens de la Vue n’a jamais autant été sollicité que dans notre monde digital. C’est l’opportunité pour une marque de créer la surprise en éveillant les autres sens chez le consommateur. Il ne faut pas sous-estimer la puissance de la mémoire sensorielle (olfactive – considérée comme la plus forte, gustative, auditive, tactile et visuelle).

Une marque qui concentre la majorité de son activité sur le web, a intérêt d’éveiller ses consommateurs lors d’un point de contact. Si minime qu’il soit. L’industrie de cosmétiques et alimentaires l’ont bien compris.

#3 Le service clients

Certains consommateurs se plaignent de la perte du service client suite à la numérisation des marques. Fausse raison !

Si le service client n’existe plus, c’est que certaines marques l’ont négligé tout simplement. Des marques pure players comme le géant Amazon a fait du service client son marketing et donc sa différenciation. L’ajout d’un bouton “Mayday” sur sa tablette Kindle Fire permet à l’utilisateur d’être en live contact avec un employé d’Amazon. Mieux que Darty ?(^^)

Une pression sur un bouton et l'aide arrive.

Une pression sur un bouton et l’aide arrive.

Si le marketing digital met en place des pages FAQ ou des contacts e-mail sur les sites web/applications, la présence physique manque par son aspect rassurant (et très important). Les exemples de SAV sur Twitter comme avec l’opérateur Free sont bien fait, mais tout le monde n’utilise pas les réseaux sociaux…

#4 Une incarnation physique

Quand je parle “d’incarnation physique”, je n’entends pas forcément pour une e-brand la mise en place de points de vente physiques. Il ne serait pas judicieux pour certains pure players de développer des points de vente dans l’IRL (In Real Life).

Cependant, avec le marketing digital la “bataille des écrans” a commencé. Les régies média sur le web proposent aujourd’hui des bannières qui vont d’une présence au footer à l’habillage d’un site complet au nom de la marque. Sans parler des pubs social media. Mais ces publicités ne se font qu’à deux dimensions et ne touche que les internautes.

Il est important d’avoir une “incarnation physique” pour une marque (et une e-brand) en faisant appel à la créativité comme véritable différenciation. Je pense au pure players Ebay et sa voiture-vitrine (ou encore les drones Amazon) :

Mini Ebay (illustration)

Mini Ebay : voiture-vitrine

Mais cette incarnation physique peut passer aussi par l’affichage traditionnel mais aussi les salons/foires avec des stands qui impactent le public.

[divider] En résumé, que se soit une marque traditionnelle, multicanale ou pure players, il faut faire vivre de l’expérience, éveiller tous les sens possibles, apporter un service clientèle approprié et être présent physiquement auprès des consommateurs.

Le marketing traditionnel et digital sont plus que compatibles mais aux brand managers et chef d’entreprise de les associer correctement à leur marque.