L’expansion touche peut-être à sa fin. Comme une maladie contagieuse qui s’est rapidement développée et qui disparait soudainement. C’est l’idée des chercheurs de Princeton qui utilise le modèle de propagation des maladies pour étudier le cycle de vie des réseaux sociaux.

leaving-Facebook

Ce modèle de propagation peut être utilisé pour comprendre l’adoption en masse des réseaux sociaux. Dans une étude du 17 Janvier, des chercheurs de Princeton prédisent un abandon de 80% des utilisateurs de Facebook entre 2015 et 2017.
Si leur calcul est correct, les utilisateurs vont perdre leur intérêt pour le réseau social. “Les idées, comme les maladies, sont connus pour se répandre de façon contagieuse entre les personnes avant d’éventuellement disparaitre, et ont été décrites avec succès avec le modèle épidémiologique”, écrivent les chercheurs.

Dans la même catégorie

Lire l’étude ici.