D’après le Wall Street Journal, les dirigeants de la firme canadienne de smartphones seraient allés dans les bureaux de Facebook en Californie.

blackberry-facebook

Même si le  journal ne peut affirmer avec certitude la raison exacte de cette entrevue, le plus probable reste le rachat de BlackBerry, à vendre depuis début septembre.

Depuis quelques années, Facebook voit la part de ses revenus issus des appareils mobiles augmenter considérablement, comme en attestent les chiffres publiés hier.

Sur un chiffre d’affaires de 2,02 milliards de dollars (1,47 milliard d’euros) au troisième trimestre (dont 1,8 milliard de dollars tirés de la publicité), 49 % de ses revenus sont désormais issus des supports mobiles.

Le réseau social pourrait alors être intéressé par ce rachat, qui lui permettrait de ne plus être dépendant des fabricants de hardware mobile, comme Apple et Samsung, et de commercialiser ses propres téléphones, comme le veut la rumeur.

Mais pour cela, encore faut-il que Facebook arrive à relancer la marque très affaiblie depuis plusieurs mois. En effet le constructeur de smartphones est en grande difficulté avec notamment une perte d’un milliard de dollar au second semestre 2013 et près de 40% de licenciement.
Point positif, la valeur de ses brevets, estimée entre deux à trois milliards de dollars.

Mark Zuckerberg aurait démenti, expliquant que la fabrication de ses propres téléphones mobiles serait une « erreur de stratégie ».

Rappelons que le réseau social n’est pas le premier à être intéressé (si c’est vraiment le cas), car depuis la mise en vente de Blackberry, plusieurs acheteurs potentiels se sont déjà manifestés : le constructeur informatique chinois Lenovo, le fonds d’investissement américain Cerberus, Google, Lg ou encore Samsung…

La mise en vente se terminant le 4 novembre, nous ne devrions pas tarder à en savoir plus.

Affaire à suivre…