Intel Research a publié (quelques jours auparavant) une étude sur les changements et les attitudes envers la Technologie.

Intel-Logo

L’étude* menée par le cabinet Penn Schoen Berland révèle 3 principales informations : une génération “Y” exigeante envers la technologie, les femmes portent “le flambeau des technologies” et les gros revenus sont ceux qui partagent le plus d’informations personnelles.

  • Un malaise de la génération “Y”

L’étude indique un contraste entre la génération “Y” dite “digital native” et leur manque de capacité à obtenir plus de technologie au sein de leur propre vie.

Cette même génération pense que la technologie rend les personnes “moins humaines” et que celle-ci prend trop d’importance dans notre société. Cependant, la génération “Y” admet que la technologie puisse avoir des impacts positifs dans la société notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation et des transports.

De même, cette génération est également prête à partager plus d’informations anonymes comme les dates de naissance, l’historique des achats, les positions GPS que leurs aînés si cela améliore l’expérience utilisateur.

  • Les femmes portent “le flambeau des technologies”

Un enthousiasme émerge de l’étude en ce qui concerne le rôle et l’avenir des technologies dans notre société de la part des femmes âgées. Une tendance encore plus marquante dans les pays émergents comme la Chine.

Les femmes de plus de 45 ans estiment que les personnes n’utilisent pas assez les technologies dans leur vie.

Comme la génération “Y”, les femmes (+45 ans) croient en l’impact positif de la technologie dans notre société (éducation, transport, travail et santé). Même si cela “déshumanise” également notre société selon elles.

  • L’affluence digitale et le partage de données

L’étude montre que les “hauts revenus” sont plus susceptibles de partager anonymement leurs données personnelles comme les résultats médicaux. Ils ont potentiellement aussi plus d’appareils technologiques et une utilisation plus poussée.

Le partage des données personnelles peut être inciter par l’argent : si le partage permet de réduire les coûts alors les “revenus faibles et modestes” sont également prêt à partager leurs données personnelles.

Rappel des données marquantes :

– 59% de la génération “Y” estiment que les personnes sont trop dépendantes des technologies et que celles-ci rendent “moins humaine”. En échange, la génération “Y” est prête à partager des informations numériques avec d’autres personnes.

– Les femmes de plus de 45 ans sont plus susceptibles d’être en faveur des technologies que leurs benjamines. Ces garantes de la technologie pensent que les technologies ne sont pas assez utilisées et qu’elles contribuent au bien-être du pays.

– Les “hauts revenus” sont plus enclins à partager leurs informations numériques de manière anonyme et de suivre les données de leurs habitudes de travail.

Source : Intel Newsroom

*Méthodologie de l’enquête : réalisée en ligne par PSB Research auprès d’un échantillon représentatif de 12.000 adultes âgés de 18 ans (Brésil, Chine, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon et les États-Unis du 28 juillet au 15 août 2013).