Le secteur de la restauration n’échappe pas au développement du community management et depuis quelques années florissent sur Facebook les pages d’établissements de toutes tailles. Les moyens de substitutions sont très nombreux sur ce secteur, il devient alors primordial d’impliquer le consommateur.
Impliquer le consommateur passera donc pas la mise en place d’un community management, notamment sur Facebook. Le restaurant créera sa page lieux et commencera à l’animer sans réaliser la présence ou la création de doublons.

L’apparition de doublons est due à plusieurs facteurs :
– une mauvaise couverture réseau dans l’établissement qui ne permettra pas d’afficher de liste de lieux où se taguer. Cela entraine donc l’inscription manuelle du lieu, donc la création d’un doublon.
– l’établissement existe depuis de nombreuses années et des personnes ont créé un doublon puisque pas de page officielle.
– le client décide de créer un tag personnalisé par exemple : “XXXXX était à – le meilleur burger de Paris”.

Dans la même catégorie

Il est bon vérifier une fois tous les 30 ou 60 jours si de nouveaux doublons ne sont pas apparus. Laisser des lots de doublons sont vraiment le signe d’un community management d’amateur et négligé.
Voici un exemple marquant du Groupe Paul Bocuse, groupe de restauration de renommée mondiale qui ont sur la région de Lyon, plus de 50% de fans dans des doublons, et autant de check-ins que sur leurs pages officielles.

5 pages officielles :
total de 7492 tags, 1362 fans.
Plus de 40 doublons :
7483 tags, 832 fans.

Paul Bocuse facebook