L’avenir du constructeur canadien reste flou avec comme possibilité une vente totale de l’entreprise.

Selon les analystes, l’intérêt pour les acheteurs se trouve principalement dans les quelques 9000 brevets que possède la marque et principalement axés sur le sans-fil. Certains des brevets proviennent du dépôt de bilant de Nortel. Les acheteurs potentiels pouvant être Google, Apple, Samsung, etc.

Mais selon le site Reuters.com l’achat de la partie téléphonie pourrait s’avérer problématique du fait de sa mauvaise santé. Bien que de nombreuses sources, la partie “business” de Blackberry possède des bases solides. “Quelqu’un comme Microsoft pourrait trouver correct de payer 4 à 5 milliards de dollars pour le business, et 4 à 5 milliards pour la propriété intellectuelle, ce qui fixerait un prix d’achat vers 8 à 10 milliards de dollars”, a déclaré Chris Marlett à AllThingsD.